AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  Le site  DiscordDiscord  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Bg] Causes et conséquences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lirielle

avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 31
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: [Bg] Causes et conséquences   Dim 3 Avr - 19:46

[Le 03/11/2945 / 09h00 / Spider / Hotel La Félicitée]


Lirielle entra dans l'hôtel, la drogue soigneusement serré au creux de sa main, elle même enfoncé dans les poches d’un vieux sweat noir à capuche qu’elle avait remonté sur son visage. Quelques mèches blondes dorés s'en échappaient. La lampe de la salle principale commençait à fatiguée et une désagréable odeur de tabac froid la fit grimacer.

Trop tard, il est partit, lui lança l'hôtelier avec un air satisfait.

Comment ça partit ? Pour de bon vous voulez dire ? interrogea la jeune femme en approchant du comptoir.

Exactement. Je l’ai viré votre camé, c’est pas bon pour les affaires. Dès que vous avez le dos tourné il arrête pas de sortir avec ses petits copains et il revient dans un état pitoyable. Tant que vous pouviez payer plus que tout mes clients réunis, je fermais les yeux, mais là ce n’est plus le cas.


Pourquoi vous ne m’avez pas appelé ?

La jeune femme baissa les yeux et pianota sur son mobiglass.

La blonde se mordit la lèvre, les yeux rivés sur l’écran. Elle ignora prodigieusement le type qui la dévorait des yeux assis un peu plus loin. La jeune femme s’était habitué à ne pas y prêter attention la plupart du temps, seulement quand elle avait quelque chose à y gagner.

Le compte était à sec. Avec le sauvetage de Queen, les Runners, elle n’avais pas pensé à réapprovisionner le faux compte qui servait à payer cet endroit.

L’occasion était trop belle, je vous l’ai dis, il n’était pas le bienvenue…


Il est partit quand ? répondit la blonde qui tentait de se calmer.

L’homme accoudé au comptoir tourna la tête pour fixer l’écran digital dans son dos.

Une heure tout au plus. Il parlait tout seul votre débile, de retrouver un certain Oxo...

J’espère pour toi qu’il va bien répondit Lirielle d’une voix soudain plus grave. Face à elle le type recula d’un pas.

Sans rien ajouter de plus, elle quitta l'hôtel. Courir lui était difficile après ce qui c’était passé seulement quelques jours plus tôt et elle n’eut d’autre choix que de boitiller dans les rues de Spider et de perdre un temps fou…

Mettant de coté les lois élémentaire de prudence elle avait fait le tour de tout les hommes louches de cette fichu planète sans mettre la main sur Oxo ou Caleb !
Après plus d’une heure de recherche active, la jeune femme allait perdre espoir quand elle l’aperçut.

Assis en tailleur sur le rebord d’un pont, au dessus d’une plusieurs voix, le regard dans le lointain, un bras tendu sur son genoux, une stim au bout des doigts il ressemblait à une peinture…

La jeune femme tenta de grimper à ses cotés mais sa jambe et son épaule la clouait au sol. Elle lâcha un gémissement et Caleb lui sourit, remarquant enfin sa présence. Il était clean, parfaitement clean.

Je suis désolé pour l'hôtel, j’ai pas assuré, j’ai oublié de renflouer mon compte. Viens, on va trouver un meilleur endroit pour toi.

Ce dernier sauta prestement sur ses pieds là ou elle s’était tenue quelques secondes plus tôt.

Ce n’est pas important.

Sans préambule il serra la jeune femme, qui du haut de son mètre soixante disparu dans ses bras. Il ne sentait plus l’alcool et la sueur, il sentait une douce odeur musqué de parfum masculin.

La jeune femme lui rendit son étreinte avant de s’écarter doucement. La capuche lui glissa de la tête et exposa son visage pale à la lumière chaude du soleil, faisant briller ses yeux.

Qui est Oxo ?

Elle perçut de la culpabilité dans ses yeux tachés de Blue…

Je ne peux pas m’en sortir Lirielle…

Mais si, qu’est ce que tu racontes ! Regarde toi ! Tu n’as plus rien à voir avec le type que j’ai ramassé dans une ruelle.

Il lui semblait incroyable serein, bien trop serein, elle commençait à comprendre.

Je n’ai jamais été si prêt de le rejoindre.

Je t’en prie, c’est ma faute, ne fais pas ça !

Alors c’est ça...C’est à toi que tu penses n’est ce pas ? Je le vois dans ton attitude.

Oui, au début, quand je suis venue sur Charron la première fois, mais plus maintenant. Plus à la minute ou j’ai coupé tes cheveux dans cette chambre et que je t’ai regardé pour la première fois.

Lirielle se sentait terriblement mal, il y avait une part de vraie dans ce que ce type disait, tellement grande…
La culpabilité guidait ses actes mais pour l’heure il ne s’agissait que de l’éloigner d’ici, il devait la croire, à tout prix.

Tu as perdu Tyler, tu essaies de tirer un trait sur la drogue, tu penses que tu n’as plus rien à quoi te rattacher mais tu as tord, je suis là d’accord ?

Il se remit à pleurer, le visage dans les mains.

Tu m’as laissés, quand j’ai eu besoin de toi l'autre jours, tu n’es pas venus ! J’ai été voir Oxo, j’ai merdé Lirielle ! Pourquoi tu m’as pas aidé !

Contre sa volonté, la blonde s'énerva.

J’étais dans les systèmes rouges Caleb, j’aurais pu y rester !


Le jeune homme la regardait comme s’il la voyait pour la première fois.

Excuse moi, je ne sais plus ce que je dis.

Il s’essuya les yeux avec le revers de sa manche.

Si tu savais à quel point je te suis reconnaissant.

Je le sais, Tyler le sais aussi, je le sens…

Je dois le faire, c’est ce que j’ai de mieux à faire. J’aurais voulu que tu puisses voir qui j’étais autrefois, que Tyler le vois aussi. Ce monde..ce monde a eu raison de moi, je n’ai pas su trouver ma place. Laisse moi partir, je t’en supplie.

Arrête tes conneries ! hurla la blonde. On va continuer à prendre soin de toi, tu rencontras d’autres personnes, elles ne remplaceront pas Tyler, comme personne ne remplacera jamais Eltaron mais elle trouveront une place dans ta vie. Tu te reconstruira, s’il te plaît ne fais pas ça…

Il tourna son regard vers le ciel.

Laisse moi être libre, pour la première fois depuis bien longtemps je sais ce que je veux sans la moindre hésitation.

Tu abandonnes…

Tu te trompes, il me faut du courage pour faire ce que je vais faire.

La blonde tenta de le tirer loin de la barrière mais il en avait décidé autrement. Il fit un geste de négation de la tête.

Tant que je serais en vie, tu ne me laissera pas tomber, c’est une autre raison pour laquelle je dois m’en aller. Tu as bon fond, reste qui tu es.

Stop cette fois j’en ai marre !

Elle lui décocha un coup de pied, tenta de lui porter un coup de poing mais il la maîtrisa sans difficulté, il n’avait pas survécu dans la rue si longtemps par miracle.

Il la repoussa en arrière brusquement, la douleur à sa jambe eut raison de son équilibre et Lirielle bascula sur le trottoir, retombant sur les fesses.

Caleb lui sourit pour la dernière fois, heureux, et s'élança par dessus la balustrade.  

Elle entendit un cri non loin d’elle mais il lui semblait venir de si loin…
Lirielle se releva difficilement, sa main broya les fioles dans sa poche, son sang se mêla au liquide bleu et elle se laissa choir le long de la barrière. Sa tête légèrement relevée heurta doucement le métal et elle se mit à pleurer, longtemps. Jusqu’à ce qu’elle entende distinctement les sirènes en contrebas. Alors, elle se releva et quitta les lieux, elle avait encore un ange à rencontrer...


[Le 03/11/2945 / 14h23 / La Terre / 15ème rue ]


La jeune femme eut un frisson en entrant dans le O’Halloran’s. Elle avait abandonné son sweat et ce qu’il restait du Bluedream dans la première benne venue.

En prenant place à une table tout en attendant sa part de tarte, elle resserra le bandage autour de sa main. D’ici elle pouvait apercevoir l’immeuble luxueux ou vivait la famille Whisper. Elle était venue des centaines de fois, elle adorait cet endroit, comme le siège en cuir ou elle se trouvait assise mais aujourd’hui la bonne humeur lui faisait défaut.

La blonde savait pertinemment comment les choses allaient se passer. Pourtant elle devait le faire, question de respect, de sincérité et peut être un moyen de se dédouaner de ses fautes....

Après être resté une heure à fixer l’immeuble elle se décida enfin. Prenant son courage à deux mains elle quitta le bar et sonna. La douce voix de Violette ne tarda pas à se faire entendre.

Oui ?

Vio c’est…

Lirielle ?!! Oh mon Dieu, entre vite !

Quand elle arriva à l’entrée de l’appartement, la trentenaire l’attendait déjà.

Lirielle fut incapable de détacher les yeux du bébé qu’elle tenait dans les bras, il avait bien grandit et il lui ressemblait tellement.

Avec un sourire Violette l’invita à entrer.

Dépeche toi tu vas attraper froid ! Je vois que tu as gardé cette manie de ne pas te couvrir assez. Tiens enfile ça !

Mécaniquement la jeune femme attrapa la veste que lui tendait son amie.

Fais comme chez toi je vais préparer le thé, il me reste ton préféré ! Je suis tellement contente de te revoir, je t’ai cherché tu sais !


Sa voix se perdit tandis qu’elle disparaissait dans la cuisine après avoir posé l’enfant dans son parc. Lirielle regarda ses formes toutes en rondeur un instant avant de s’approcher du mur ou était exposé toutes les photos.

Elle eut un sourire triste quand son regard se posa sur une photo d’elle avec Shed et Violette enceinte devant le sapin de Noel. Depuis la mort de ses parents elle n’avait jamais été seul pour les fêtes.

La blonde sursauta en entendant la voix de Violette prêt d’elle, Elle lui tendit une tasse fumante.

Il me manque tellement, il n’y a pas une minute ou je ne pense pas à lui.

Si tu savais comme mon meilleur ami me manque à moi aussi…

La brune serra l’ancienne médic contre sa poitrine. Lirielle se retint de s’abandonner à son étreinte, elle ne le méritait pas.

Les deux femmes prirent place sur le canapé.

J’ai appris que tu avais survécu par Zito, ton ancien employé, il n’a pas voulu ou pas pu me donner la moindre information sur ou tu te trouvais maintenant, qu’est ce tu deviens, est ce que ça va ? Tu es encore plus pâle que d’habitude…
Et cette vilaine crapule d’Eltaron, il n’est pas venu avec toi ?


La blonde accusa le coup sans sourciller.

El...El est mort lui aussi dans l’accident du Cutlass.  

Aux informations ils ont parlés de l’attaque de ta demande d'atterrissage d’urgence, tu aurais du venir me voir, ça a du être très dur pour toi. Être celui qui survit est parfois encore plus difficile. Tu te sens capable de m’en parler ?

Lirielle avala une gorgée de thé et attendit avant de répondre, elle connaissait le caractère fort et spontanée de son amie, elle n’avait pas envie que son bras chaleureux se retire de son épaule.

C’est ma faute Vio si Shed est mort.  

Tu as fait ce que tu as pu pour atterrir j’en suis persuadé, ce n’est pas vôtres fautes si des pirates vous ont attaqués. Ils ont dit aux infos que ça arrivait souvent, ils pillent le matériel médical.  

La blonde laissa son visage s’échouer dans ses mains un instant.

Je transportais de la drogue. L’homme qui s’en est pris à nous l’a fait car Eltaron lui à volé l’un des éléments de synthèse. Ils sont mort, Caleb est mort, pour ça.
Quand le pirate est entrée en contact avec l’Abribus j’ai pris ça à la légère, je l’ai provoqué..  


La gifle ne tarda pas à arriver, avec un telle force que le bruit de l’impact fit pleurer le fils de Shed et que sa chevelure dansa devant son visage. Sous la surprise, la tasse lui échapa des mains et se brisa au sol.

Je suis desolé Vio, je ne voulais pas…

Déjà la tornade brune s’était levé et désignait la porte à la blonde, les larmes coulaient sur son visage arrondis.

Je comprend pourquoi je ne pouvais pas te trouver, pourquoi tu n’avais pas osé te présenter ici ! Comment oses tu le faire maintenant ! Tu avais un bel avenir devant toi, tu étais quelq’un de bien, de brillant même, aujourd’hui…


Tu m’as pris mon mari ! Je ne veux plus jamais te revoir ![/color]

Sans même s’en être rendu compte la jeune femme se tenait à présent sur le pallier, les cris de Violette résonnaient dans son esprit.

C’était vrai de quel droit était elle venue ici ? A quoi c’était elle attendu ?
Au fond d’elle même elle le savait parfaitement, elle n’était pas venue chercher l’absolution mais la punition que la blonde considérait mériter.
Seulement, l'égoïsme de sa démarche s’imposa à elle tandis qu’elle posait sa main sur sa joue brûlante. Non comptant d’avoir prit son amour, elle lui avait maintenant prit son amie, ses souvenirs chaleureux, ses photos sur les murs...
Pourquoi son égoisme ou cette soit disant droiture l'avait empéché de mentir ?


Au revoir Violette, je vous aimerais toute ma vie.

La blonde contempla encore la porte quelques secondes avant de quitter les lieux, cette planète et de reprendre le chemin du Lilith Night Club, et de cette chambre qui ne serait jamais vraiment la sienne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demons-sisters.jimdo.com/ressources/membres/lirielle/
 
[Bg] Causes et conséquences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demon's Sisters :: La Zone RP :: Les Backgrounds Sisters-
Sauter vers: