AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  Le site  DiscordDiscord  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Background - Historique - Erika Mollen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erika

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 19/11/2015

MessageSujet: Background - Historique - Erika Mollen   Jeu 3 Déc - 14:33

[Corel/ Lo/ Résidences des Grottes /Appartement 312 / 12/07/2928]

Les bras autour de ses jambes repliés, elle sert de toute ses forces et malgré ses tremblements elle y trouve un certains réconfort. Elle est assise dans le noir, à l’étroit, et l’odeur des produits d’entretiens lui pique les nez, mais elle ne bouge pas. Les yeux fermés, elle essaie de réciter ses tables de multiplications mais à chaque nouveau bruit sourd elle perd le fil et recommence, inlassablement.

Attendre, c’est ce que sa mère lui dit toujours, se cacher et attendre. Elle visualise son visage .Maman n’est pas belle, elle est pleins des marques, de bleus, pas comme les autres mères de l’école. Elle n'arrive pas à se souvenir la dernière fois qu’elle y est allez, elle se souviens juste qu’il faisait chaud. Là, elle porte un pull trop petit qui sent l’humidité.

Soudain elle sursaute, se cognant la tête. Elle viens d’entendre quelque chose de lourd cogner contre sa cachette, contre le placard sous l’évier de la cuisine.
Dans un léger grincement, la porte de droite s’entrouvre légèrement. La lumière lui fait plisser les yeux quelques secondes. Du liquide rouge foncé s’étale lentement sur le sol. Elle en a déjà vu, très souvent, sur maman, mais jamais autant.

Elle a envie d’appeler, quelque chose n’est pas comme d’habitude, elle n’a plus peur, elle est terrorisé.

Le monstre cri :

Relève toi putain !

Nouveau bruit de coup mais le gémissement rassurant de maman ne se fait pas entendre. La flaque continue de grandir, elle touche le placard. La petite se recroqueville encore d'avantage.

Et merde !

La petite reconnaît le bruit du Mobiglass.

Zerka ? C’est Lian. Viens chez moi tout de suite, j’te file l’adresse j’ai besoin de toi.

Puis elle l’entend reniflé. Le monstre sait pleurer ?

Elle sursaute, nouveau hurlement.

Erika ? T’es ou ?

Il monte à l’étage.

2x1=2, 2x2...2x1=2…

Puis le calme revient petit à petit, il ne connait pas la cachette. Alors elle se met à compter, elle commence à avoir mal aux jambes, elle a envie de sortir du placard mais il faut compter jusqu’à 50. Alors elle s’y met. Dans le salon elle entend deux voix, celle du monstre et d’un inconnu.

Enfin la gamine sort. Elle reste figé, retenant sa respiration. Maman est par terre, immobile. Le petite s’agenouille, le sang souille ses genoux.

Maman ? Maman, reveille toi !

Au bout de cinq minutes, la gamine se relève, attrape le tabouret qui lui permet de se laver le main et attrape l’éponge. Maman n’aime pas qu’on voit qu’elle est blessé, elle va tout nettoyer avant qu'elle se réveille.

Soudain elle entend des bruits de pas derrière elle alors qu’elle essore l’éponge dans l’évier.

C’est quoi ça ? Putain Lian tu te fous de ma gueule ou quoi ? Une gosse ? J’étais prêt à couvrir tes conneries mais là…

Si j’étais toi je me calmerais, sans mon argent t’es un homme mort, ne l’oublie pas. Qui va payer tes dettes si je me fais coffrer ?

Le monstre, une bouteile à la main fait demi tour, elle l’entend s’écraser dans le canapé.
Le Banu, lui, passe ses mains sur son visage et commence à faire les cent pas. La gamine est redescendu de l’évier et elle recommence à éponger le sang.
Soudain une main l’arrête, son contact est amical comme celui de maman mais plus rugueux.

Et toi ! Viens par ici dit le Banu.

Elle le laisse lui prendre la main et le suis à l’étage. Il ouvre deux trois portes, il semble chercher quelque chose, puis il entre dans sa chambre. Il change son pantalon pour un nouveau, aussi sale mais sans tâches de sang. Ensuite il lui lave les mains dans l’évier de la salle de bain.

Mal à l’aise, le Banu jette un coup d’oeil en bas tandis qu’il s’agenouille devant elle, lui aussi à peur du monstre ?  

Erika, c’est ça ton prénom ?

Elle acquiesse.

Tu veux rester avec papa, Erika ?

Pa...pa ?

Tout les deux sursaute soudain.

Bien sur qu’elle veut rester, c'est ma fille après tout ! Hein petite ?

Elle trouve le visage du Banu effrayant, mais pas autant que celui du monstre. Son coeur cogne douloureusement dans sa poitrine. Elle ne sais pas qui est papa, mais elle s’en fiche. Elle veut juste rester avec maman.

Maman elle se réveille quand ? J’ai faim…

Le Banu détourne les yeux en se relevant.

Considère ton problème comme résolu, Lian. Reste avec elle en haut le temps que...je fasse disparaître...les preuves.


J’ai toujours aimé ça chez toi, ton coté raisonnable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 19/11/2015

MessageSujet: Re: Background - Historique - Erika Mollen   Ven 4 Déc - 16:52

[Corel/ Lo/ Bar privé // 03/11/2936]

Lian entre dans le bar, traverse la salle principale comme un territoire conquis, balaye le rideau d’une main agacé et entra dans l’arrière salle. Depuis qu’il avait tué sa femme, par accident, bien entendu, il ne l’a pas revu, pas directement.

Zerka a vieillit, le banu doit bien avoir 35 ans.  

L’ombre d’une jeune humaine le suis, elle a 12 ans, peut être 13, les souvenirs sont lointain, enfuient sous un tas de souffrances.
La jeune fille penche la tête derrière le monstre pour apercevoir le banu assis sur un canapé, deux femmes quasiment nus entre les bras.

Erika fronce les sourcils, elle l’a déjà vu mais ou…

Lian, bienvenue, assieds toi je t’en prie. Toi aussi petite.


Malgré la politesse des mots il y a un manque flagrant de cordialité dans sa voix. La gamine en retire un certains contentement. Sans cesser de fixer le banu des yeux elle s’exécute, prenant place sur le sofa d’en face, prêt du monstre.

Zerka, arrête de regarder la môme. Elle n’est pas pour toi, tu sais bien qu’elle m’appartient.

Avec un sourire malsain les mains du père ce pose là ou aucune main d’adulte ne devrait se poser, la gamine serre les dents, Elle s’est déjà rebellé, maintes fois, mais la dernière lui à coûté deux dents et une perte de connaissance. Seule elle ne peut rien faire, elle doit attendre, encore.

Erika pas maintenant, tu es trop faible, pas encore...

Tu sais très bien que je ne mange pas de ce pain là.


Les mains se retirent, elle soupire de soulagement, discrètement.
Les deux catins se regardent, mal à l’aise, Zerka continue de la fixer, la petite détourne les yeux, les joues rouges de honte. Jamais le monstre ne l’avait touché en public.

Pourquoi tu voulais que j'emmène la petite alors ?

D’un signe de tête le banu congédie les deux prostitués.
Ses gestes sont doux, ils lui rappellent sa mère.

A quoi tu joues ?


Le banu se lève, dès le départ des deux femmes et fixe le monstre.

J’ai attendu patiemment Lian, attendu des années en te laissant cette gamine entre les mains. Pas une nuit n’est passé sans que je pense à elle dans votre taudis crasseux. J’ai du pouvoir, de l’argent à ne plus savoir qu’en faire, l’heure de mettre un terme à tout ça est venu.

La main tremblante de Lian cherche discrètement l’arme dissimulé sous sa veste mais déjà l’homme est sur lui.
En sursautant la gamine s’écarte du canapé. Les deux hommes se battent, durement, c’est un duel à mort, ça ne fait aucun doute. Les verres d’alcool sur la table se brise, le cigare roule au sol, l’ambiance est électrique.

Bientôt le banu prend le dessus. Assis au dessus du monstre il enchaîne les coups. Plus la gamine voit le sang de son géniteur, plus elle ressent un étrange sentiment de libération.
Soudain les coups cessent et il se tourne vers elle. Il sort un long poignard.

Tourne toi.

La petite ne l’écoute pas et s’avance vers lui en tendant la main.

Donne le moi s’il te plaît.

Le banu à un mouvement de recul.

Tu..tu ne sais pas tout ce qu’il m’a fait parce que tu n’étais pas là.

Zerka se sent tellement coupable, évidemment qu’il sait…
Alors il tend la lame à la petite.

Si tu le fais, tu ne seras plus jamais la même Erika, tu es sur de toi ? Je peux m'en charger ?

Elle fait non de la tête, faisant danser ses cheveux sales devant ses jolies yeux verts.

Erika lui prend doucement la lame.

Zerka se relève et elle prend sa place. Elle ne sourit pas, elle ne pleure pas, elle se contente d’enfoncer la lame avec force.
Alors que le sang gicle sur son corps d’enfant les larmes commencent enfin à rouler le long de ses joues. Le banu s'assoit sur la table basse et attend.

A chaque nouveau coup, la petite croit qu’elle arrive à effacer un souvenir de son esprit mais en réalité elle ne fait que les enfouir un peu plus profondément, forgeant un être fragile et torturé.

Bientôt le corps répugnant qui sent l’alcool n’est plus en elle, les coups de pleuvent plus, bientôt il ne reste que le souvenir d’un banu et le sourire de maman.

Alors, elle laisse la lame lui glisser des doigts et elle s’éloigne de ce qui reste du père.

Zerka se relève, ramasse l’arme et se dirige vers une pièce adjacente.

Trouver quelqu’un pour nettoyer ça…

Le banu lui tend ensuite la main.

Viens petite, on va te nettoyer un peu, je peux pas te présenter aux autres dans cet état.
Et arrête de chialer, c’est finis maintenant. Il ne te fera plus de mal.


La main ensanglanté de la petite se soude à la sienne.

Je vais m’occuper de toi ok ?

Tu peux être mon papa si tu veux,
dit la petite entre deux sanglots.

Hum..si ça peut te faire plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 19/11/2015

MessageSujet: Re: Background - Historique - Erika Mollen   Sam 5 Déc - 20:36

Zerka éloigne sa main de celle de la gamine tandis qu’il ouve la porte de son repère. Il se sent déjà suffisamment ridicule…
Seulement quand ils entre et que toutes les têtes se tourne vers elle, Erika panique un peu et s’empare de sa main à nouveau. Le banu laisse échapper un profond soupire, vaincu.

La seule femme de la pièce, une blonde plutôt jolie habillée comme un homme jette un regard noir à son protecteur.

Qu’est ce qu’elle fait ici ? Je te préviens si tu ne respectes pas les règles je fous le camp d’ici dans la seconde !

Énervé la femme d’une trentaine d’année se leve, faisant sursauter l’homme assis à coté d’elle.

On a dit jamais d’enfants ! Ni pour la prostitution, ni pour l’escla..

Arrêtes tes conneries Rachel. Çà n’a rien à voir avec ça !


Erika en profite pour analyser les deux autres personnes dans la pièce. Un brun au regard mystérieux en arrière plan repose sa queue de billard et s’appuie à la table. Son air indéchiffrable la met à l’aise et elle se tourne vers l’homme assis sur le canapé. Il est élancé, maigre et avec sa petite barbichette la gamine le trouve assez marrant, mais franchement moche. Puis il a un drôle d’air...

La petite le voit bien bidouiller quelque chose depuis leur arrivée mais la table basse lui cache se dont il s’agit.

Pousse toi ma jolie, çà suffira déclara l’homme à regret en regardant vers son entrejambe.

Une femme en tenue sexy apparait derrière la table et se releve. Elle essuie le coin de sa bouche d’un doigt parfaitement manucuré et dispait dans une pièce adjacente. Il se relève, rattache sa braguette et se tourne vers Zerka.

Dans ce cas qu’est ce que tu veux qu’on foute d’une môme ? Et puis elle sort d'où ?

C’est…

Le banu cherche ses mots mais la petite vint à son secours.

Elle s'avançe un peu dans sa chemise d’homme qui lui arrive jusqu’au genoux.

Je suis Erika Mollen, Zerka est mon père depuis ce matin, c’est tout.

L’homme sur le canapé explose de rire mais le regard du banu le dissuade de continuer.

Sérieusement ?

Rachel se leve et s’avançe vers la gamine. Elle tire sa chemise vers elle et regarde à l’intérieur.

Ta fille n’a pas de sous vêtements, ni de chaussures je te signale. Elle laisse son visage s'échouer dans ses mains. Si je te laisse t’occuper seule d’elle on court à la catastrophe…

Zerka ronchonne puis finis par répondre :

J’ai fais avec ce que j’avais, ses fringues étaient foutus.


Le type du canapé s’accoude soudain au dossier et interroge d’un signe de tête celui qui est toujours appuyé contre la table de billard. Il tire une latte sur sa stim, l’écrase dans le cendrier posé prêt de lui et sans s'intéresser à l’homme moche il rejoint Rachel et Zerka.

Je connais suffisament Zerka pour savoir qu’il ne fait jamais rien d’inconsidéré. S’il dit que tu es sa fille alors pour moi ça ne fait aucun doute. Mais être la fille du chef des Tigers n’est pas aussi simple que tu le ne crois. Tu te sens à la hauteur ?


Syl, on ne connaît même pas cette enfant…

J’ai connus plus méchant que vous répond la gamine en regardant les armes accrochés au mur. Je m’en sortirais très bien.

L’homme sourit et lui pose brievement la main sur l’épaule.

L’avenir nous le diras, n’oublie jamais que quoiqu’il arrive à partir de maintenant, c’est pour ton bien.


Puis il tapote sur son mobi, lance une musique electro qui se lance dans les enceintes de la grande pièce et retourne vers le billard, le type trop grand le rejoint.

Bon, tu vas rester un peu ici avec tes...tontons. Je vais aller avec ton...c’est ridicule, je vais aller avec Zerka chercher de quoi te nourrir et t’habiller.


Erika lui répond d’un signe de tête inquiet.

Le banu réalise soudain la quantité de responsabilité que cette gamine va lui donner, lui qui n’aspire qu’au mission sur le terrain et aux putes de luxes…Surtout celle d’hier soir...
Mais il y a ce sentiment d’avoir fait quelque chose de bien et l’attachement qu’il éprouve pour cette petite chose perdue. Et puis  il a besoin d’un successeur. Elle sera parfaite.

Hum...soit sage, y a de la bière dans le frigo si tu veux …

Le banu lui tapote le crane et quitte la pièce avec Rachel qui le sermonne sur le fait de proposer de l'alcool à une enfant.
La petite paniqua soudain quand la porte se referme derrière eux mais Syl l’interpelle aussitôt.

Tu sais jouer au billard Erika ?


Non, je n’en ai jamais vu…

L’autre ouvre des yeux ronds avant de lui sourire.

Ramène toi, on va t’apprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 19/11/2015

MessageSujet: Re: Background - Historique - Erika Mollen   Lun 4 Avr - 11:26

[Corel/ Lo/ Résidences des Grottes /Appartement 312 / 23/11/2931]

Marc sursaute depuis le canapé quand la porte de l'appartement s'ouvre brusquement. Rachel est en colère, et comme chaque fois qu'elle est en colère c'est pour sa pomme !
Baissant les yeux il se met à pianoter l'air de rien sur son mobiglass.

A coté de lui, Zerka lève les yeux et sourit à Erika qui vient d'entrer à son tour.

Ca ne peut plus durer ! Les choses ont faillit mal tourner chez le doc, notre petite est couverte de bleus et de griffures. Bien sur qu'il faut qu'elle s’entraîne mais sérieusement Zerka, t'essaies de la tuer ? C'est n'importe quoi !

Il a dit quoi le toubib à part ça ?

Rien, elle pousse comme un champignon et à de belles dents, mais...

Alors tout va bien répondit Syl en sortant de la salle de bain avec son éternel sourire énigmatique.

C'est une enfant, vous ne devriez pas l'oublier.

Erika s'avance et prend la main de Rachel.

Tata, j'ai l'habitude des coups depuis aussi loin que j'arrive à me souvenir ! Tu sais si Zerka le fait c'est pour qu'aucun homme ne me touche à nouveau, alors c'est très important.

Syl, Marc et Rachel échangent un regard. Zerka se lève en soupirant, le moment des explications est venu.

Rika, va enfiler ta tenue et attend moi dans la salle d'entrainement, je dois parler avec Rachel et tes tontons.

D'accord.

Erika regarde tout le monde, elle sent la tension soudaine dans la pièce.

Vas y ma puce, tout va bien.

Peu convaincu la gamine quitte la pièce malgré tout.

A quoi est ce que cette petite fait allusion ? s'inquiète la blonde en approchant à son tour du canapé.

Marc s'est levé et les bras croisés il fixe Zerka et Syl.

C'est la fille de Liam.

Quoi ? s'affola aussitôt Marc. T'es pas sérieux là ? Il va nous...

Attend, ne me dis pas que tu n'avais pas compris que Zerka c'était débarrassé de lui ? Ça fait des années qu'on ne le voit plus.

Je te signale qu'on a plus de dettes envers lui et qu'on est blindé, on aurait très bien pû juste...ne plus le voir.

Rachel ouvre de grand yeux moqueur.

T'es vraiment un crétin...

Syl s’avançe dans sa serviette de bain.

Il faisait les mêmes choses à la petite qu'à sa femme...

Ouais...

Je le sais depuis qu'il l'a tué mais si j'avais bougé plus tôt combien de nos gars seraient dans la tombe ?


Les Tigers sont, et doivent rester la priorité.

Rachel s'approche et caresse la joue du Banu.

Je suis désolé que tu es eu à porter cette culpabilité si longtemps.

Parce que tu crois que ça me quittera un jour ?
demanda le banu à la fois ironiquement et avec une pointe d'espoir.

Non, ça te hantera toute ta vie, comme bien des choses que l'ont a du faire. Mais ce qui compte c'est qu'elle soit ici avec nous, heureuse.

C'est elle qui a tué Liam pas moi lança soudain le banu en allant se servir un verre d'alcool derrière le bar.

Rachel leva les yeux au ciel et eut un petit rire nerveux.

Dans ce cas ce n'est pas d'un père de substitution que cette gamine a besoin mais d'un psy. Déjà qu'elle vit entouré de meurtriers, d'esclavagistes et qu'elle passe son temps libre à discuter avec des putes !

Hey ! Qu'est ce que t'as contre les putes ?

Ferme là Marc ! Comment veux tu qu'elle se construise correctement ? Qu'elle rencontre l'amour, qu'elle fonde une famille ?

Toi personne t'es passé dessus gamine et c'est pas pour ça que t'as une vie sentimentale !

La blonde s'empourpra. Elle jeta un œil à son jean d'homme trop grand et son débardeur informe. Elle vivait dans un monde ou il ne valait mieux pas attirer l'attention des mâles. Elle était la seule femme chez les Tigers.

Pourtant tu pourrais tu sais... ajouta le grand crétin soudain plus sérieusement, mal à l'aise en cherchant à croiser son regard.  

Avec toi peut être ? répondit la blonde qui s'était reprise. Elle croisa les bras sur sa poitrine et s’énerva, encore.
C'est vrai, on aurait une vie tellement romantique ! On pourrait sortir tout les deux quand t'aurais finis de te faire sucer la queue...

Attend, tu crois que je le ferais si en...

Zerka tapa son verre un peu plus fort que nécessaire sur le bar et Syl se racla la gorge.

Je suis d'accord avec Rachel en ce qui concerne Erika. Elle a besoin d'un suivis psychologique. Tuer n'est pas anodin et elle n'a pas la maturité cérébrale pour n'en garder aucune séquelles. Toutefois, je crois que c'est une bonne chose qu'elle vive entouré d'hommes et qu'elle est notre belle blonde comme figure féminine. Elle ne sera jamais comme tout le monde mais...aussi étrange que ça puisse paraitre, les Tigers sont la meilleure famille pour elle.

Comme pour tout le reste, c'est Erika qui décidera.

T'en fais pas Rachel, tout ira bien pour elle.

La Tiger daigna enfin porter son regard sur Marc, sa moustache et son eternel barbe mal rasé et lui sourit avec tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 19/11/2015

MessageSujet: Re: Background - Historique - Erika Mollen   Ven 8 Avr - 15:50

[7/07/2939 / 8h30 / Hangar des Tigers]

La majorité des Tigers sont présent, certains debout, d’autres assis sur des caisses, attendant l'arrivée de Zerka. Il a toujours eu un don pour se faire aimer de ses hommes et il le considère presque comme un demi Dieu. Peut être parce qu’il sait se mouiller quand il faut, protéger ses hommes et s'effacer quand c’est nécessaire. Même si tout le monde sait surtout qu’il ne faut pas contrarier le banu au calme relatif.

Le chef des Tigers, aussi grand que large arrive enfin, comme d’habitude Erika remplace son ombre.
Elle a un coquard d’un bleu violet profond, l'entraînement contre Syl est sans doute possible le pire de tous, mais l’adolescente a insisté, il a cédé. Elle a été très clair, on ne la ménage pas, jamais. Lui l’avait prit au pied de la lettre. Personne ici ne contredisait Syl, même pas Zerka, ou en privé. Syl est le type le plus flippant des Tigers, le plus dangereux aussi et pourtant il y a de la sale engeance par ici…

Les bras croisés, la lèvre tuméfié par le dernier coup d’Erika, il se tient parfaitement droit derrière son chef, un peu en retrait. A sa droite, Rachel fixe tout le monde. Les hommes ne se formalisent plus de son air perpétuellement en colère. Ils savent qu’il n’y a rien à y faire et ceux qui ont voulu essayer d’y remédier ont eut du mal à s’asseoir pendant quelques jours. Pourtant la jeune femme ne paye pas de mine, grande et élancé, elle n’effraie pas qui ne la connais pas.

En retard, comme toujours, Marc se hâte de rattraper le groupe, éteignant son Mobiglass.

C’est bon Zerka.

Fixant ses hommes un à un, qu’il connaît sur le bout des doigts, le banu tire une bouffée sur son cigare.

Bien, bande de trou de culs, aujourd’hui on est sur une “servitude contractuelle”.

Léger rire dans l’assistance mais surtout quelques regards inquiet vers cette gamine qui force le respect.

C’est la première mission réellement dangereuse pour Erika, c’est voulu. N’oubliez pas que quand j’aurais pris une bastos dans le cul, ce sera à elle que vous cirerez les pompes.

La gosse ne réagit pas aux paroles de son père, contrairement à Rachel elle n’observe personne à l’exception du Banu. Ses yeux sont rivés sur sa nuque large et la chaîne en métal qui y repose. Son sérieux la vieillit dans sa tenue de combat.

On nous paye grassement pour aller cueillir quelques humains bien portant pour des combats de gladiateurs, alors Lex j’espère que tu vas ouvrir un peu les yeux cette fois et laisser la viande avarié loin des vaisseaux !

Le fameux Lex est un type borgne qui n’a pas beaucoup d’allure, mais on évite de le lui rappeler. Il a un petit sourire, toujours accoudé à sa caisse, mais il hoche la tête, il a parfaitement compris le message derrière la plaisanterie.

C’est une planète en développement, on ne devrait pas rencontrer trop de résistance mais c’est pas la première fois qu’on se retrouve à deux sur le même bétail, si tel est le cas, pas de pitié.
Marc.

L’homme s’avance vers le mur et sort les fusils hypodermiques, les autres viennent un à un se servir, ils sont une quinzaine. Sauf pour Zerka, qui regarde chacun d’eux comme un bien précieux, ils sont 17.

Vu qu’on récupère du fringant, on prend pas de risques. On les endort et on les balance dans les sarcophages. Personne ne joue au héros, compris Pierce ?

Pierce est tout le contraire de Lex. Il est canon, tout en muscles,cheveux court, yeux perçants, voix rauque. Le genre de mec qui n’a pas besoin de payer les putes. Sa spécialité c’est les couteaux et la torture. Mais surtout il trouve toujours les infos, toutes. Il est un atout majeur du groupe, un peu l’As du paquet.  

T’inquiètes patron, je me la mesurais pas aujourd’hui.

Zerka sourit, chose plutôt rare quand il s’adresse à d’autres qu’à ses bras droits.

Vu le coin, on devrait pas rencontré de force de l’UEE, mais vous savez ce que ça veut dire.

On ne sait jamais. On reste prudent.

Notre priorité reste la sécurité d’Erika ajouta Rachel.

Non, la priorité est la réussite de la mission ou une extraction réussis.

Les Tigers sont et doivent rester la priorité répondirent les hommes qui leurs faisaient face, tous en tenue complète, la griffe du groupe peinte à la bombe sur leurs torses.

Ils sont satisfait de la réponse de la gamine, le banu encore plus. Zerka les passe en revue une dernière fois tandis que la blonde envoie les données à chacun.

On part dans une heure, prenez trois vaisseaux pour transporter le bétail.

Un accord tacite chez les Tigers, interdit de parler des esclaves comme d’être humains, ou comme égaux, ils sont de la viande, point. Ça facilite le travail des rares Tigers à connaître la sensiblerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 19/11/2015

MessageSujet: Re: Background - Historique - Erika Mollen   Sam 9 Avr - 16:28

A l’heure prévue, les deux Freelancers Max et le Connie, munies de ses sarcophages et des futurs puces à implanter à la marchandise quittent le hangar des Tigers, escortés par des chasseurs légers et versatiles.

Arrivé sur la planète n’est pas difficile, et le débarquement pue la victoire. Toutefois les hommes sont prudent, Zerka ne fait jamais de réflexion pour humilier ses hommes et surtout il a fait le déplacement. Pierce est sur la défensive.

Les combinaisons et les casques bariolés retirés, les Tigers progressent vers le village.

RAS répète Rachel tout les 100 mètres, dans les oreillettes du groupes, jusqu’à présent, sniper et lunette à la main.

Rika, tu as retenue tout ce que t’a expliqué Syl ?

Parfaitement papa.

Alors au travail !

Cette planète est en voie de développement, on se croirait dans un vieux roman, pas de technologies, l’odeur du bétail, les cahutes en bois d'où sort la fumée de l’âtre. A peine entrée dans le village cible, les Tigers fondent sur les hommes telles des prédateurs affamés.

Syl aime son travail, il n’éprouve pas de plaisir malsain à tuer ses femelles désarmés, mais c’est ce qu’on lui demande de faire, toujours. Ce qu’il aime c’est la sensation de vie que lui procure l’acte d'ôter celle des autres. Il est le seul à pouvoir tuer les femmes sans trembler.

Lex lui, c’est les gosses. Mais parfois comme maintenant, il les cache sous un lit ou dans un placard. Tétanisés par son apparence, poussés par la peur la plupart obéissent, et survivent. Il ressort de la première maison et s’arrête un instant pour observer Erika. Elle a laissé le banu et progresse avec Rachel.

Sans hésitation elle tire un anesthésique sur le premier mâle qui tente d’asséner un coup à Rachel. Elle semble sereine, trop.
La blonde analyse chaque fait et geste de cet enfant qui n’es est pas une. Elle a refusé de voir un thérapeute et elle s’enlise, chaque jours, du moins de ce que ressens la jeune femme.

Soudain, elle tombe nez à nez avec une petite fille qui quitte une maison en feu dont sort Pierce et Zerka, recouvrèrent de sang qui n’est pas le leurs. Pierce transpire le bohneur, il aime le chaos. Elle pleure et porte une petite robe à fleurs.
Rachel hésite, la règle est de ne pas laisser de gosses vivant, pas d’enfants sans avenir, c’est les mots du patron mais…

Erika observe Rachel à son tour, puis sort son arme de poing, sans hésitation elle abat la petite d’une balle dans la tête.

Papa à dit qu’on ne devait rien laisser derrière nous, sinon les gens parlent, et l’Advocacy nous trouve. Ça ne doit pas arriver.  

Le temps se fige pour Rachel, Marc s’approche et tente le tout pour le tout, serrant la main de la blonde dans la sienne, elle ne cherche pas à s’échapper à son contact, elle noue ses doigts au sien un instant avant de le virer d’un coup de coude. Marc sourit. Cette scène lui fait plus peur que tout ce qu’elle a vu jusque là.

La fille adoptive de Zerka reste un moment devant le corps, sans s’en rendre compte elle tremble et l’arme va pour lui glisser de la main. Marc la récupère.

Erika, he ! Viens avec moi, le Connie arrive, on va commencer à implanter le bétail ok ? Tu vas voir, c’est marrant !

Puis soudain, l’horreur reprend ses droits, la mort, le sang. Le temps qui s’était figé se remet à s’écouler.
Bientôt, les Tigers terminent de choisir les mâles les plus vigoureux et l’un d’eux achève d’une balle dans la tête tout ceux qui ne sont pas vendable à l’esclavagiste.

Ennemi en vue à 6 heures. La voix de Rachel raisonne soudain dans les oreillettes. Cinq individus, des pirates à mon avis.

Zerka se tourne aussitôt vers les membres d’équipages qui attendent le départ.

Lex, Jarko, Scientist, Syl, occupez vous d’eux.

Marc, part en éclaireur.

Compris.

Vort, quelque chose sur les radars ?

C’est clean pour l’instant. Je nous rend invisible.

Parfait.

Le dernier esclave dans son sarcophage, la voix de Rachel qui a gardé le canal ouvert se fait entendre à nouveau.

Merde, Marc, Marc, tu m'entend ?

Je rêve ou tu te fais du soucis pour moi ?

Va te faire foutre trou du cul !

Pierce échange un regard avec Zerka.

Allons y.

Vort. J'ai quelque chose ! 4 chasseurs. On riposte immédiatement. Ils sont sacrément bons ses connards, je serais presque jaloux...

Erika, garde la marchandise.

Compte sur moi.

La jeune fille sent soudain un sifflement prêt de son oreille et une balle ricoche sur la carlingue avant de finir sa course sur l’armure d’un des leurs. Se jetant dans la soute ouverte, comme les autres, elle écoute pour trouver l’origine du bruit, et commence à tirer pour ralentir les types qui se camoufle dans le village, aidé par la fumée.

Elle active le canal audio pour tous.

Contact, je répète, contact. Ils sont trop nombreux. On décolle immédiatement.
Putain mais il sortent d’ou ? panique Jarko en essayant de stopper hémorragie d’une jeune recrue.

Je vais..crever là comme une fillette les gars.

Non mon pote, tu vas pas mourir.

Le sang coule doucement de la soute en rythme régulier.

J’aime pas trop ces ordres...

Fais ce que dit Rika dit, maintenant !

Comme chaque fois que Syl dit quelque chose, personne ne se permet de la ramener.

Les vaisseaux commencent aussitôt à décoller.

Jugger, tu me reçois ?

Parfaitement.

Place le hornett sur la position de Zerka, récupère les.
Les autres, en route vers le hangar.


Bien reçu répond Vort.

Quelque chose disait à Zerka qu’il s’était fait roulé et que toute cette histoire était loin d’être finis. Il avait une petite idée de qui était leurs adversaires depuis que sa botte avait écrasé le crane de celui qui avait osé s'en prendre Marc. Accroché au câble il se laissa hisser dans le hornett, tenant fortement la main de Lex.

Le silence dans les vaisseaux est glacial. Ses types sont trop entraînés.
Le banu s’étonne de voir que sa gamine est monté à borde du Hornet, elle s’est bien abstenu de le dire.

Pourquoi tu n’es pas dans le Connie ?

Je suis là pour prendre la tourelle.

Alors bouge toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 19/11/2015

MessageSujet: Re: Background - Historique - Erika Mollen   Sam 9 Avr - 17:13

[7/07/2939 /11h37 / A bord du Super Hornet Strike ]

Zerka, ils abordent !  Erika entend l’ennemi débarquer, c’est donc personnel. Il ne s’agit pas des esclaves, ou pas que.

Merde, éjecte toi, maintenant !

Pas sans toi.

Le banu tourne doucement la tête depuis le poste de pilotage. Son regard croise celui d’un vieil ennemi.

C’est trop tard, on était deux sur le coup. Les Pariah, tu sauras quoi faire. Je t’aime Rika.  

Le banu tente de couper le canal avant la déflagration, en vain. Cette dernière vrille les oreilles de la jeune fille qui essuie ses yeux embués de larmes d’un revers de main.

D’un bond elle quitte la tourelle, abat d’une balle dans le cœur l’ennemi qui vient de lui shooter dans la cuisse et se traîne jusqu’à la capsule de sauvetage d’ou elle s'éjecte immédiatement. Zerka est mort, et elle doit faire ce qu’il a toujours attendu d’elle.

Erika, he petiote tu me reçois ? C’est Marc ? Allo, Erika ?

Je t’entend…

L’adolescente a du mal à parler et ça n’a rien a avoir avec sa plaie à la cuisse, elle a l’impression qu’on vient de lui arracher un poumons. Alors c’est ça qu’elle aurait du ressentir pour maman ?

Votre situation ? Putain Erika réponds !

On s’est fait abordé, Zerka est mort. Je suis dans la capsule de sauvetage.

Elle l’entend s’adresser à son équipage.

Ok, faites sauter le Strike et les saloperies qui s’y trouve. Toi, trouve la capsule.  

Un silence de mort règne sur le canal audio, aussi froid que celui de sa capsule de sauvetage qui dérive doucement dans l’immensité, de plus en plus loin de ce qui reste du Hornet.

Ma puce, on t’a localisé. On arrive.  

Qu’elle est la situation ? demande la gamine qui se reprend doucement.

Scientist est mort et de la nouvelle recrue aussi. 70% de la marchandise est encore livrable à l’esclavagiste.  

Très bien, dans ce cas les vaisseaux de transport et deux chasseurs en escorte rentre au hangar. Les autres, nous allons finir le travail. Nous sommes entré en guerre contre les Pariah.  

Ce n’est pas une bonne idée, on...

Bien reçu, patron.  

Parfait Syl.

Fais moi confiance, je vais éradiquer ces enfants de putes jusqu’au dernier.  

La rage de Pierce était perceptible et elle était contagieuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Background - Historique - Erika Mollen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Background - Historique - Erika Mollen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Background Personnages
» PROJET Warhammer historique : GUERRE de 100 ans
» [RESOLU] Background selon le lieu et sauvegarde
» Background du LA géant
» [Background/Officiel] Calendrier impérial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demon's Sisters :: La Zone RP :: Les Backgrounds Sisters-
Sauter vers: